mardi 22 août, 2017

La Charte des Valeurs Québecoises

La Charte des valeurs québécoises: un projet de loi qui empêchera des personnes à porter leurs symboles religieux au travail.

 

Le 7 novembre 2013, le Parti Québécois a présenté un projet de loi appelé la Charte des valeurs québécoises.  Une des propositions était que ceux et celles qui travaillaient pour le gouvernement (enseignants d’écoles publiques, les travailleurs de santé, docteurs, policiers, etc.)  n’étaient pas permis de porter des symboles religieux qui sont trop évidents, tels que des hijabs, kippots, turbans, niqābs et des colliers avec une grande croix.  Ce qui est permis sont des petits symboles religieux, tels que des colliers, bagues et boucles d’oreilles avec des petits symboles dessus.  Leur but est d’obtenir l’égalité par la ‘’neutralité religieuse’’ et l’égalité entre les hommes et femmes.  Le projet de loi a été rejeté, mais le Parti Québécois parle toujours de modifier le projet afin qu’il soit adopté grâce à de nouveaux changements.  

 

Je ne crois pas que c’est une bonne idée.  Le parti essaie de promouvoir l’égalité mais l’approche d’une mauvaise façon.  C’est comme si le parti veut que les gens cachent leur choix de religion pour que chacun et chacune soit indistinguable.  À mon avis, l’égalité se manifeste quand tout le monde peut s’exprimer sans être jugé ou discriminé.  Je pense que cette loi discrimine les citoyens.  Ces gens devraient être capable porter les symboles de leur réligion au travail.  Chaque personne a le droit à sa propre réligion.  Selon le premier projet de loi présenté, si les personnes ne suivaient pas cette politique, ils risquaient de perdre leur emploi.  Avec la nouvelle proposition, cela arrivera seulement avec des nouveaux employés.

 

Il y a eu des conflits publiques concernant la charte quand elle est sortie.  Mme Senouci, une femme québecoise d’origine algérienne, et sa famille faisaient du magasinage.  Une autre femme est venue l’harceler en disant qu’elle devrait changer sa religion.  Mme Senouci a dit qu’elle avait le droit de la choisir elle-même.  L’agresseure a continué en disant que Mme Senouci devrait enlever l’hijab qu’elle portait et elle a ajouté qu’avec la nouvelle loi, le gouvernement la forcerait de l’enlever quand même.  Après ça, le fils de Mme Senouci a demandé à la femme d’arrêter et par la suite l’agresseure a craché dans son visage.  Il y avait un deuxième conflit semblable où une femme qui portait un hijab voyageait en autobus.  Un autre passager a dit à la femme qu’elle pouvait soit enlever son hijab ou retourner à son pays.  Lors de sa discussion avec la femme, il a souligné le changement à la charte.


Je crois qu’il s’agit d’un projet de loi qui encourage des tendances racistes.  Quelques personnes peuvent utiliser la charte pour décourager la diversité, même si ce n’était probablement pas l’intention originale de la charte.  En portant les symboles de leur religion, ce n’est pas comme ces gens font du mal aux autres.  C’est un choix personnel et cela devrait être respecté.